Quelle est la différence entre le whisky et le whiskey ?

Article écrit par : Pasco
Vie quotidienne

Le monde des spiritueux peut parfois être un peu déroutant, surtout lorsqu’il s’agit de comprendre les différentes appellations. L’une des questions les plus fréquentes concerne la distinction entre whisky et whiskey. Alors, quelle est vraiment la différence entre ces deux termes ? Pour le découvrir, nous allons aborder non seulement les aspects orthographiques, mais également les particularités qui touchent à la production, aux origines géographiques et aux saveurs propres à chacun de ces alcools.

Une question d’orthographe : whisky ou whiskey ?

D’un point de vue purement linguistique, il est clair que la distinction entre whisky et whiskey réside principalement dans l’orthographe, avec l’ajout d’un « e » pour ce dernier. Si cela peut sembler anodin, cette différence permet en réalité d’identifier l’origine géographique de ces deux types de spiritueux :

  • Whisky fait référence au produit élaboré en Écosse, au Japon, au Canada, et dans d’autres pays à travers le monde.
  • Whiskey, quant à lui, désigne le breuvage produit exclusivement en Irlande et aux États-Unis.

Il convient donc de garder en tête cette distinction lorsque vous achetez une bouteille, car elle vous donnera déjà quelques indications sur l’origine du spiritueux que vous vous apprêtez à déguster.

whisky ou whiskey

Des procédés de production distincts

Même si le whisky et le whiskey sont tous deux issus de la distillation de céréales, ils présentent des différences notables au niveau de leur méthode de fabrication. Ces variations impactent directement le goût et les arômes qui caractérisent ces alcools.

La matière première : l’orge maltée, non maltée, ou autres céréales

L’une des premières distinctions entre whisky et whiskey réside dans la nature même des céréales utilisées pour leur élaboration. En effet, le whisky écossais est fabriqué à partir de malt d’orge, c’est-à-dire une orge ayant subi un processus de germination pour libérer ses enzymes. À l’inverse, les productions irlandaises (irish whiskey) sont souvent réalisées à base d’orge maltée, non maltée, et éventuellement d’autres céréales.

L’american whiskey (bourbon et rye), lui, est bien différent, puisque conçu à base de seigle, de maïs, d’orge ou encore de blé.

Le nombre de distillations : double ou triple ?

Une autre caractéristique propre à chaque type de spiritueux concerne le nombre de distillations effectuées lors de leur production. De manière générale, le whisky passe par un processus de double distillation, tandis que l’irish whiskey fait généralement l’objet d’une triple distillation. Cette dernière étape permet d’obtenir un produit plus léger et plus doux en bouche, une qualité souvent associée aux whiskies irlandais.

Des saveurs et arômes spécifiques

Bien entendu, la combinaison des éléments précédents aboutit à des différences sensibles en termes de goût et d’arôme, propres à chaque type de spiritueux. Voici quelques exemples pour illustrer ces variations :

  • Les whiskies écossais sont souvent réputés pour leur caractère riche et complexe, avec des notes de tourbe, de fumée, de fruits secs et d’épices.
  • Les whiskies japonais, bien que proches dans leur méthode de production du whisky écossais, se distinguent par leur douceur et leur finesse, avec des arômes floraux et fruités.
  • Quant aux whiskies irlandais (whiskeys), ils sont généralement plus légers et doux en bouche, offrant des saveurs de céréales, de miel et de vanille, sans cette présence marquée de la tourbe.

Naturellement, il faut garder à l’esprit que ces distinctions ne sont pas toujours absolues, car elles peuvent varier en fonction des spécificités liées à chaque producteur ou région de fabrication.

whiskey ou whisky

L’influence des terroirs et appellations

Pour apprécier pleinement les différences entre whisky et whiskey, il est important d’évoquer aussi la notion de terroir et d’appellation. Autrement dit, les conditions géoclimatiques, culturelles et historiques qui façonnent les caractéristiques particulières de ces alcools.

  • En Écosse, on retrouve ainsi différentes régions productrices de whisky qui offrent chacune des spécificités propres : Highlands, Lowlands, Speyside, Islay, Campbeltown…
  • Le Japon, quant à lui, compte plusieurs maisons productrices (dont Suntory et Nikka) réparties également sur l’ensemble du territoire.
  • L’Irlande présente un nombre plus restreint de distilleries en activité, bien qu’en constante augmentation. On y retrouve toutefois des whiskies d’une grande diversité selon les régions et les méthodes traditionnelles de production.

Ces distinctions géographiques sont essentielles pour comprendre toute la richesse et la profondeur des saveurs que vous pourrez rencontrer lors de la dégustation de whisky ou de whiskey.

En résumé

Il est donc clair que si la différence entre whisky et whiskey tient avant tout à une question d’orthographe, elle révèle en réalité des divergences beaucoup plus profondes concernant aussi bien la méthode de fabrication, les arômes et saveurs spécifiques, que les terroirs et appellations qui façonnent ces spiritueux. Chacun d’entre eux mérite d’être découvert et apprécié pour ses qualités propres, et il serait dommage de ne pas prendre le temps de déguster ces alcools selon leurs caractéristiques distinctives. Et pourquoi pas ne pas goûter les deux en parallèle ? Il suffira ensuite de reboucher chaque bouteille et de suivre nos conseils pour conserver une bouteille de whisky ouverte, et vous pourrez découvrir au fil du temps les différences entre ces breuvages cousins…